•  
  •  

Nous avons appris avec beaucoup de chagrin la disparition très rapide de notre ami Guy Fumey l'un de témoins de notre film.
A la suite d'un AVC il s'est éteint tout doucement à l'hôpital de Pontarlier.
Nous garderons Anne-Sylvie et moi-même le souvenir d'un grand bonhomme. La confiance qu'il nous a toujours manifesté, son charisme et sa grande probité nous ont toujours touché.
Souhaitons que là où il est à présent il trouve la paix.

Faire part du décès de Guy

Une belle après midi du jeudi 21 novembre en compagnie des élèves des lycée et collèges, au cinéma de Morez. Après le film une bonne période d'échanges menés par Samuel et Anne-Sylvie, auxquels les professeurs ont bien volontiers donné la répartie. Nous avions deux profs d'histoire et une prof d'Allemand. Tous nous ont dit avoir bien apprécié le film et se réjouissent si l'académie nous autorise à le mettre à leur disposition dans le cadre scolaire, ce que nous avons proposé au recteur de l'académie et nous attendons sa réponse.

La discussion qui a suivi la projection.

Les élèves attentifs

Excellente soirée . Le film a été très apprécié.
Satisfaction évidente des réalisateurs.









L'aventure de ce film commence tout juste sous de bons augures.
Prochaines étapes à venir, mais nous souhaitons projeter ce film uniquement dans les villes importantes, du fait des nombreux tournages en cours, nous ne pouvons passer que peu de temps en projection.

Ce film va être présenté dans divers festivals, les inscriptions commencent déjà.

Une partie du public à Morez

Vif succès pour ce nouveau film, les félicitations et remerciements pleuvaient de partout.
Merci surtout aux témoins/acteurs qui durant le tournage ont su montrer le meilleur d'eux mêmes, et qui lors de cette première se sont retrouvés pour certains , connus pour d'autres mais surtout deux dames se sont reconnues ...
En effet Nicole Raoult et Gisèle Bouveret qui s'étaient perdues de vue étaient en fait originaires du même village... Scènes de retrouvailles émouvantes , assises côte àcôte dans la salle, et même lorsque Nicole en parlant au micro a sombré dans une émotion tellement compréhensible, c'est Gisèle qui a pris le micro et a continué les explications.

Un grand moment d'intense amitié.

La préparation des "petits fours" en famille.

































Lara notre photographe

Fred Astair et Ginger Roger

Les invités arrivent

Annette témoigne

Gérard Bouveret lui aussi ému.

Guy Fumey raconte d'autres souvenirs

Le succès fut au rendez-vous ce vendredi 18 octobre à Bois d'Amont. Un public qui nous connaissait et qui a manifesté son enthousiasme pour ce film.
Petite allocution de Monsieur le Maire et Conseiller Général, François GODIN , qui ayant vu le film pour le deuxième fois s'est dit toujours aussi ému.

Une partie du public.

Discussion autour du verre de l'amitié. Monsieur le Maire nous fait l'honneur d'être présent.



Les prochaines projections publiques déja prévues sont:

VENDREDI 18 octobre à 18 heures à Bois d'Amont
JEUDI 14 novembre à 20H30 à Morez.

Ce film , contrairement aux Passeurs, ne sera présenté (sauf à Bois d'Amont) que dans des salles de cinéma de villes importantes. En effet notre emploi du temps devenant de plus en plus chargé nous ne serons plus en mesure d'assurer autant de projections que pour notre film précédent.



Le teaser est sur dailymotion.
http://www.dailymotion.com/video/x11z1xo_teaser-choix_shortfilms



Notre tournage s'est achevé ce samedi 4 mai 2013.
Déja vendredi nous avons pu rencontrer trois joyeux retraités de Morez, René, Jean et Michel, puis dans l'après midi, ce fut un grand moment d'émotion avec Nicole Raoult.

MICHEL et JEAN .
















René est malheureusement parti avant la prise de clichés.

Nicole RAOULT

Samuel et Nicole juste avant le tournage.

Enfin ce samedi 4 mai 2013 , ce fut au tour de Laurent Mathieu fils de  Louis Mathieu passeur de la ligne de démarcation, et Marcel ZECH qui fut résistant.

Marcel ZECH (à gauche)  et Laurent MATHIEU (à droite).

Marcel et Laurent, un déplacement jusqu'à Saint Julien sur Suran qui valait vraiment la peine.

Le jeudi 25 avril nous avons porté notre matériel chez Georges et Suzanne ARBEZ à Bois d'AMONT.
Georges "simple résistant" dès l'àge de 17ans, entré au maquis quelques années plus tard, car son ami René LACROIX lui avait demandé, puis engagé dans le 1er régiment de Franche Comté et dans le 27ème régiment d'infanterie, il continua la guerre, car il ne supportait pas ce que pouvait dire le maréchal.
Quant à Suzanne , elle fit passer en Suisse un commandant anglais "comme ça" parce qu'on lui avait demandé.

Une après midi riche de confidences et une bonne bouteille en fin d'interview furent les ingrédients d'une belle rencontre.

Georges ARBEZ, à 89ans, une "pêche" incroyable !

Georges au maquis en 1944

Suzanne ARBEZ qui faisait encore du ski il y a deux ans...

C'est une jeune femme que nous avons interviewé cette fois , qui nous a évoqué la mémoire de son aïeul résistant et déporté , qui a rédigé un texte qu'elle a bien voulu nous confier. Certaine phrases de ce texte seront utilisées dans le film.
Laurie Martin Revélo, une sacré petite bonne femme, elle a de qui tenir.

Laurie et Anne-Sylvie en plein dialogue.

Une étape du tournage

Notre nouveau film démarre, et aujourd'hui, jeudi 28 février nous avons commencé le tournage.
C'est Guy Fumey,  combattant volontaire de la résistance qui a débuté ce documentaire.

Son histoire incroyable nous a permis de mieux comprendre comment s'organisaient les passages, soit de la ligne de démarcation, soit vers la  Suisse.

Puis cet homme courageux, qui voulait à tout prix lutter contre l'envahisseur, a rejoint la résistance. Traqué par la gestapo, il doit fuir et s'engage alors dans l'armée.

Nous avons, à travers son récit de 4 heures, revécu la guerre dans les colonies, la lutte contre l'Afrika Korp de Rommel, la libération de la Sicile, la bataille de Monte Cassino, le débarquement à St Raphaël et la libération de la vallée du Rhône jusqu'à Châlons sur Saône.

Quelle vie !

Guy Fumey se prépare avec Samuel

Guy parle , Anne-Sylvie écoute.

Le réglages de l'éclairage, mais déja la discussion commence.

Les crédits photos sont pour la première fois de notre photographe:
Lara Debard

Notre après-midi de tournage avec Gérard Bouveret et sa femme Gisèle restera pour nous un grand moment de partage.
Du résistant et passeur à l’âge de 12 ans, Gérard gardera ses yeux gris malicieux et rieurs prêts à toutes les bêtises pour amener un peu de justice à ses semblables.
Gérard avait une place importante à prendre dans ce film, nous la lui donnons.

Gérard BOUVERET

Gérard , Anne-Sylvie et Gisèle Bouveret

Gérard en 1943 avec ses deux soeurs.

C'est avec Annette que nous parlerons pour la première fois du maquis. Cette petite dame de 1,40m porte en elle une énergie incroyable.
C'est à Saint Foy les Lyon qu'elle s'engagea dans la résistance, devenant tour à tour secrétaire, agent de liaison, maquisard...
Encore une histoire étonnante et tellement émouvante.

Madame Annette Saint Paul

Annette et Anne-Sylvie